Escholtzia

L’Escholtzia californica est reconnue comme sédatif et hypnotique léger et apporte un sommeil réparateur et paisible.

C’est seulement au XIXe siècle que le Pavot de Californie est introduit en Europe. Cette plante doit son nom compliqué au botaniste russe J. von Escholtz qui l’avait décrite lors d’une expédition dans l’Ouest californien.
Originaire donc des zones arides du Nord du Mexique et de l’Arizona, californiennes, l’Escholtzia californica est connue en Europe pour ses qualités ornementales depuis 1790.
Cette jolie fleur jaune orangée, appelée également Pavot de Californie, appartient à la famille des Papavéracées et renferme un latex incolore.
Ce sont ses parties aériennes récoltées à la fin de la floraison et séchées qui sont utilisées en phytothérapie comme somnifère doux, calmant. 
Elles doivent renfermer au moins 0,5% d’alcaloïdes exprimés en californidine.
Des études françaises (Université de Metz) ont confirmé l’emploi traditionnel du Pavot de Californie (parties aériennes) en montrant que les extraits de la plante, parfois associés à la Valériane sont sédatifs à forte dose et anxiolytiques à faible dose.
L’Escholtzia californica agirait avec une action proche des tranquillisants sans leurs effets d’accoutumance, ni les effets secondaires de ces traitements.
Le Pavot de Californie peut être proposée par ailleurs comme un traitement ayant une vocation antispasmodique. Dernier point : il ralentirait également le rythme cardiaque.
L’Escholtzia californica est dispensé en pharmacie, en phytothérapie. Les parties aériennes sont inscrites à la pharmacopée française et disposent d’une monographie de contrôle.

Sommeil de qualité et relaxation en cas d’anxiété

Largement utilisée par les Amérindiens, l’Escholtzia californica comme ses cousins le coquelicot, était déjà proposée pour améliorer le sommeil des enfants. Sa sève pouvait calmer les douleurs dentaires. Les feuilles quant à elles étaient mangées comme des légumes.
En Allemagne, l’utilisation du Pavot jaune contre l’énurésie nocturne infantile était fréquente.

Aujourd’hui, l’Escholtzia californica, souvent associée à la Valériane est reconnue comme sédatif et hypnotique léger et apporte un sommeil réparateur et paisible. Considérée, comme « anxiolytique léger », elle peut soulager surmenage et stress chez les adultes et parfois chez les enfants également (agitation avant de s’endormir) avec un conseil médical.

 

Pour s’endormir et récupérer !

L’espèce Escholtzia californica, appartient à la même famille botanique que le Coquelicot et le Pavot à Opium. Les graines de cette plante herbacée annuelle de 30 à 60 cm de hauteur, colonisent de longues étendues de sable cotières. En France, elle s’est particulièrement acclimatée en Camargue. Les semis s’effectuent dès le mois de mars et jusqu’à juin puis en automne jusqu’à décembre.

Riche en : 

  • alcaloïdes isoquinoléiques (pavines, protopine, cryptopine, allocryptopine)
  • aporphines…,
  • benzophénantridines (sanguinarine, chélidonine)
  • glucosides flavoniques
  • Hétérosides cyanogénétiques
  • Caroténoïdes
  • Favonoïdes : isoflavones, flavonols
  • Mucilage

L’Escholtzia californica est reconnue pour ses propriétés sédatives bénéfiques pour le système nerveux central.

La plante entière diminue le temps d’endormissement et améliore la qualité du sommeil (diminution des réveils nocturnes et des cauchemars).
Sous forme de complément alimentaire (parties aériennes), de gélules, elle aide l’organisme à retrouver apaisement, bien-être mental et sommeil sain, réparateur dans des périodes de tension nerveuse.
Légèrement anxiolytique, elle atténue anxiété et agitation.

La plante Escholtzia californica peut être associée efficacement en phytothérapie à d’autres plantes telles que  : 

  • la Valériane : gestion du stress, relaxation, favorise l’endormissement.
  • la Passiflore : la plante du sommeil.
  • l’Ashwaganda : une plante adaptogène améliorant la résistance au stress et favorisant l’endormissement.

Mais également au :

  • Gaba : neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central réduisant le flot de pensées nocturnes
  • Magnésium : fatigue, stress.

Cette association est disponible au sein de notre formule pour adultes Goodnight Apothicann.

 

un sommeil calme sans réveils nocturnes.

Cette plante est traditionnellement utilisée en cas de troubles mineurs du sommeil, dans des états nerveux qui induisent insomnie, agitation et/ou anxiété.

  1. Difficultés d’endormissement
  2. Réveils nocturnes
  3. Insomnie du petit matin ( vers 3 ou 4 heures du matin)
  4. Insomnie occasionnelle (période d’examens, stress du travail, voyage)
  5. Insomnie de la personne âgée par désorganisation du sommeil
  6. Sommeil non réparateur
  7. Cauchemars chez l’enfant
  8. Insomnie en période de ménopause

Proposée aux adultes, son utilisation est particulièrement bien tolérée et fréquemment utilisée chez les enfants (avec le conseil d’un professionnel de santé) dont elle calme les tensions, l’excitation avant l’endormissement.

Elle est recommandée pour l’aspect pratique et optimisé, sous forme de gélules d’extrait sec d’Escholtzia californica dosées entre 300 et 600mg
Elle peut être associée avec une concentration à 300mg pour une efficacité optimale à d’autres plantes telles que la Valériane, l’Ashwaganda, la Passiflore au sein de notre formule Goodnight Apothicann.
Son utilisation et sa posologie : 
-    Une à deux gélules par le soir avec un grand verre d’eau, de préférence au moment du dîner.
Afin de ressentir pleinement les effets de cette plante, une cure sur plusieurs mois s’avère nécessaire.

La plante Escholtzia californica existe également sous forme de comprimés, de liquide à boire : Teintures-mères, EPS (Extrait Phyto-Stantardisé) et de tisane.

  • Pour la teinture-mère : 25 à 30 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour, dont une prise environ 1 à 2 heures avant le coucher pendant 4 semaines. (attention contient de l’alcool). Des extraits fluides plus concentrés peuvent être proposés.
  • Pour la tisane : 1 cuillère à café de plante entière Escholtzia californica  pour une tasse d’eau frémissante (laisser infuser 10 minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour, dont au moins une à 17h00 et une autre au coucher afin de faciliter endormissement et relaxation.
  • Pour l’EPS : 1à 2 cuillérées 2 fois par jour au coucher pendant 30 jours.

 

Réputée pour son action anxiolytique naturelle, l’utilisation de l’Escholtzia californica contribue à  :  

  • atténuer l’anxiété légère, les états de nervosité et retrouver de la sérénité.
  • favoriser et préserver un sommeil de qualité. Elle est donc particulièrement adaptée aux personnes souffrant d’insomnies et de réveils nocturnes.

Pour certains, elle aiderait à soulager la douleur.

Effets secondaires, intéractions et précautions d’emploi 

Dans de rares cas, elle peut entraîner des maux de tête, des vertiges, une sensation de bouche sèche, nausées, un état d’engourdissement, un ralentissement au réveil, voire des raideurs musculaires.
Mais contrairement aux hyptoniques (zolpidem, zopiclone), aux benzodiazépines (alprazolam, bromazepam etc…) elle n’entraîne pas d’accoutumance.
Les interactions :
L’Escholtzia californica peut avoir des interactions avec 
-    les médicaments sédatifs hypnotiques : possibilité de somnolence excessive.
-    les médicaments anticoagulants : le Pavot de Californie peut augmenter le risque de saignement.
-    les médicaments antihypertenseurs : peut diminuer leur effet.
-    l’alcool : somnolence accrue.
L’ Escholtzia californica est déconseillée aux femmes enceintes, allaitantes. Attention également aux dosages chez les enfants de moins de 18 ans.
Si vous prenez un médicament pour traiter l’insomnie, l’anxiété : il est important de le signaler à un professionnel de santé car sa prise peut majorer l’effet de ces traitements

 

 

Si vous ne présentez pas de contre-indication et que vous souhaitez bénéficier des bienfaits de produits à base d’Escholtzia californica (bio de préférence ou qualité pharmaceutique) pour votre santé, vous pouvez commencer par choisir la forme qui vous convient le mieux : gélules, comprimés, solution buvable, extraits stantardisés, en sachant que la dose recommandée est de 300mg à 600mg par jour pour une efficacité optimale.

Votre objectif :

Choisir un extrait d’Escholtzia californica de qualité irréprochable.
Certains laboratoires proposent des produits ou concentrés de plante pour un prix moindre. La poudre obtenue non bio est d’une qualité dénaturée et a un effet escompté loin des attentes pour votre organisme et votre santé.

Pour une efficacité maximale, il est donc important de se renseigner sur :

  1. la partie utilisée (parties aériennes, fleurs, feuilles). 
  2. la « standardisation « de l’extrait proposé : un extrait standardisé apporte une garantie sur la pureté, la biodisponibilité des principes actifs et une concentration optimale.
  3. sur le procédé d’extraction (sans résidus de solvant)
  4. la provenance (certifiée) : bien vérifier l’origine de l’ Escholtzia californica. L’origine géographique est en effet garante d’une bonne efficacité pour les utilisateurs mais aussi de l’authenticité d’une culture juste et équitable.
  5. le respect du cahier des charges des bonnes pratiques de l’agriculture (culture sans pesticides, sans ingrédients controversés, cueillette…).
  6. le prix .

L’Eschscholzia californica sous forme de gélules végétales, 100% naturel, sans additifs, vegan, proposée à la juste concentration, de préférence formulée avec de la Valériane, hautement assimilable associée au respect de la dose recommandée en fonction de l’effet recherché vous aidera :
-    à retrouver calme, sérénité en cas d’anxiété.
-    sommeil en cas de fatigue nerveuse et d’insomnie.

Soyez exigeant pour votre santé : optez pour un complément nutritionnel fabriqué en France et issu d’un laboratoire Français de préférence bio proposant :
 - une transparence de la composition et de la provenance des produits. 
- une qualité irréprochable en terme de sélection de plantes, de traçabilité. 
- une certification de la fabrication et du conditionnement des compléments alimentaires.

Il est important avec l’aide de votre pharmacien de garder un regard critique sur la formule et la provenance. De nombreux nutraceutiques (compléments alimentaires d’origine pharmaceutique) sont disponibles sur le marché et facilement accessibles (sans prescription médicale). S’ils sont sous-dosés, de faible qualité, cela impacte bien évidemment l’efficacité finale du produit. Pour l’utilisation de compléments alimentaires, leur sécurité et qualité : faites confiance à votre pharmacien

Les sources de cet article

1.    Du bon usage des plantes qui soignent, Dr Jacques Fleurentin éditions Ouest-France, 2016,
2.    Guide des contre-indications des principales plantes médecinales, Michel Dubray, éditions Lucien Souny
3.    Larousse des plantes médicinales, Stéphanie Mezerai, éditions Leduc, mai 2022
4.    Se soigner par les plantes, Dr Jacques Lescat, Sciences pharmaceutiques, éditions Ulmer, 2022
5.    Ma bible de la phytothérapie, Sophie Lacoste, éditions Quotidien Malin, 2014

 

Nous vous proposons les produits suivants :