Alchémille

Intéressante en cas d’insuffisance progestative avec hyperœstrogénie relative, syndrome prémenstruel, symptômes préménopausiques, dysménorrhées, fibromes

Histoire médicale de l’alchémille

L’Alchémille (Alchemilla vulgaris), également appelée « plante des alchimistes », « porte rosée », « herbe aux femmes » ou encore « manteau de Notre-Dame » est une plante vivace originaire d’Europe et du nord de l’Amérique appartenant à la famille des Rosaceae. Ayant la capacité de retenir naturellement l’eau de la rosée au creux de ses feuilles, cette plante était fort utile aux alchimistes qui s’en servaient dans l’espoir d’obtenir la pierre philosophale. Dédiée à la Vierge Marie au Moyen Age, la plante a la réputation de traiter les maux des femmes. Durant la période de la Renaissance, certains lui donnent la renommée de rendre leur splendeur aux poitrines flétries ou de faire renaître la virginité.
Au XXe siècle, Fournier écrit que la plante toute entière a des propriétés astringentes, stomachiques, toniques et hémostatiques. La plante est alors recommandée en cas d’hémorragie passive ou de dysenterie chronique. On la recommande également chez les femmes pour soulager les règles douloureuses et abondantes, les douleurs utérines, les métrorragies, les vaginites avec pertes blanches et les saignements après l’accouchement. En application locale, elle est utilisée contre les inflammations cutanées, pour favoriser la cicatrisation et lutter contre les conjonctivites.
Par ailleurs, la plante était aussi utilisée autrefois en médecine vétérinaire pour traiter les diarrhées et les vaginites. 

Alchémille - Intéressante en cas d’insuffisance progestative avec hyperœstrogénie relative, syndrome prémenstruel, symptômes préménopausiques, dysménorrhées, fibromes

Mesurant entre 20 et 40 cm de haut, cette herbacée répandue dans l’hémisphère Nord affectionne les bois et prairies humides. Sa tige rhizomateuse est parfois teintée de rouge à la base du sol. Sa feuille a une forme caractéristique, dentelée et lobbée. Elle possède de petites fleurs jaune verdâtre poussant en grappe. Vous pouvez la cultiver au jardin, à la mi-ombre dans un sol frais et bien drainé.
Il en existe un grand nombre d’espèces et de sous-espèces telles que Alchemilla schmidelyana Buser, Alchemilla saxatilis Buser (des espèces décrites par le célèbre botaniste français Robert Buser) ou encore Alchemilla mollis (l’alchémille de jardin). Mais attention toutefois à ne pas les confondre car si elles peuvent toute potentiellement recueillir la rosée grâce à leurs feuilles, elles ne partagent pas forcément exactement la même composition chimique.

Ce sont les parties aériennes fleuries (tiges, feuilles, fleurs) de l’Alchemille commune qui sont utilisées et récoltées tout l’été au moment de la floraison. Ces parties aériennes renferment au moins 6% de tanins. Elles sont plus précisément composées de tanins catéchiques (catéchine, proanthocyanidols, procyanidine trimère), de tanins hydrolysables (ellagitanins dont agrimoniine et laevigatine, gallotanins, castalagine et vescalagine), mais elles contiennent également des stérols, de l’acide salicylique, des saponosides et différents flavonoïdes (kaempférol, quercétine, hypéroside et rutoside).

De nombreuses propriétés pharmacologiques de l’alchémille ont pu être mises en évidence :

  • Effets lutéotropes (qui facilite la production lutéale, régularise la sécrétion de progestérone et régularise les règles).
  • Activité anti-endométriosique démontrée chez le rat.
  • Antispasmodique.
  • Sédatif.
  • Anti-inflammatoire.
  • Antioxydant.
  • Inhibiteur de collagènase.
  • Antimutagène (activité associée à ses tanins).
  • Astringent hémostatique et anti-diarrhéique.
  • Décongestionnant pelvien.
  • Angioprotecteur.
  • Antihypertenseur.
  • Antifongique (effet anti Candida albicans).
  • Antimicrobien.
  • Antiviral (effets démontrés in vitro sur les virus de l’ectromélie et de la vaccine).
  • Cicatrisant.
  • Antihypothyroïdien.

Avis des autorités de contrôle

Inscrites à la pharmacopée européenne, les parties aériennes de l’alchémille disposent d’une monographie de contrôle. En France, l’alchémille est inscrite sur la liste A de la Pharmacopée. Elle fait partie des plantes autorisées à la vente en pharmacie ainsi que dans tout commerce.
Lorsque l’on consulte le dictionnaire de l’Académie nationale de Pharmacie, l’alchémille est présentée comme étant employée traditionnellement dans le traitement symptomatique des diarrhées légères, des manifestations subjectives de l’insuffisance veineuse et des symptômes associés aux crises hémorroïdaires. Elle serait aussi utilisée pour l’hygiène buccale (en bains de bouche) et en cosmétologie (pour ses propriétés astringentes).
La coopérative scientifique européenne de phytothérapie (ESCOP) considère comme plausible son efficacité en tant que traitement adjuvant des diarrhées, des troubles gastro-intestinaux et des dysménorrhées.

Elle se présente sous différentes formes, en complément alimentaire, en extrait sec ou en poudre conditionné en gélules ou en comprimés mais également sous forme liquide, en extrait fluide, en teinture-mère ou encore en infusion. Elle se présente généralement seule, mais on peut la trouver associée à d’autres plantes médicinales telles que le framboisier ou encore la potentille.
Celles et ceux qui ont la main verte peuvent aussi se procurer des graines de façon à en faire pousser au jardin et assurer une récolte a priori sans pesticides. Choisissez un emplacement relativement ombragé et un sol frais et drainé. Faites sécher les parties aériennes (fleurs comprises) et coupez les avant de les préparer en infusion ou en décoction (faire infuser pendant 10 minutes). La décoction est généralement conseillée pour les parties plus coriaces (écorces, racines) mais vous pouvez y avoir recours (en faisant bouillir quelques minutes votre préparation) avant de laisser infuser puis filtrer votre tisane.
L’infusion peut s’utiliser à la fois par voie orale (10 g pour un litre d’eau) et en usage local, notamment en bain de siège (50 g pour un litre d’eau) ou en compresses imprégnées.

Etant données ses propriétés endocriniennes, son utilisation est particulièrement intéressante en cas d’insuffisance progestative avec hyperœstrogénie relative, syndrome prémenstruel, symptômes préménopausiques, dysménorrhées, fibromes (notamment hémorragiques), endométriose, poussée d’acné en période de règles et hypothyroïdie frustre. Grâce à sa teneur en tanins, elle peut également soulager les troubles de type métrorragies, règles abondantes, candidoses digestives et mycose génitales.
Pour apprécier ses bienfaits dans le cadre d’une utilisation hormonale, l’alchémille s’utilise durant la seconde partie du cycle, c’est-à-dire à partir du 15e jour du cycle. Un avis médical peut s’avérer utile, notamment en cas de cycle court. Tout un chacun consulte un professionnel de santé s’il estime que c’est nécessaire pour recevoir des conseils plus spécifiques.

Etant données ses propriétés endocriniennes, son utilisation est particulièrement intéressante en cas d’insuffisance progestative avec hyperœstrogénie relative, syndrome prémenstruel, symptômes préménopausiques, dysménorrhées, fibromes (notamment hémorragiques), endométriose, poussée d’acné en période de règles et hypothyroïdie frustre. Grâce à sa teneur en tanins, elle peut également soulager les troubles de type métrorragies, règles abondantes, candidoses digestives et mycose génitales.
Pour apprécier ses bienfaits dans le cadre d’une utilisation hormonale, l’alchémille s’utilise durant la seconde partie du cycle, c’est-à-dire à partir du 15e jour du cycle. Un avis médical peut s’avérer utile, notamment en cas de cycle court. Tout un chacun consulte un professionnel de santé s’il estime que c’est nécessaire pour recevoir des conseils plus spécifiques.

A moins d’en avoir déjà au jardin et d’avoir le temps de consacrer de nombreuses minutes à récolter, sécher et infuser votre tisane, la première question à se poser est le choix de la forme et du type de préparation que vous souhaitez. Préférez-vous par exemple plutôt boire une décoction, quelques gouttes de teinture-mère ou encore avaler des gélules ? Chaque type de produit a ses avantages et ses inconvénients et il vous faudra respecter les préconisations du fabricant pour le mode d’utilisation. Dans tous les cas, nous ne pouvons que vous encourager à opter pour un produit bio ou mieux, de qualité pharmaceutique, c’est-à-dire faisant l’objet d’un contrôle qualité garantissant l’absence de contaminants. N’hésitez pas à faire quelques recherches pour comparer les prix et les avis. Dirigez-vous en priorité vers des marques ayant une bonne réputation et françaises si possible. Posez des questions aux vendeurs, notamment sur la provenance de l’alchémille et sur la qualité (certification bio, qualité pharmaceutique ?).
Le patient consulte impérativement un professionnel de santé en cas de maux persistants.

Les sources de cet article et les références des études

  • Dictionnaire.acadpharm.org
  • Jacques Fleurentin : Du bon usage des plantes qui soignent – Editions Ouest-France
  • Eric Lorrain : Grand manuel de phytothérapie – Editions Dunod
  • Jelača S, Dajić-Stevanović Z, Vuković N, et al. Beyond Traditional Use of Alchemilla vulgaris: Genoprotective and Antitumor Activity In Vitro. Molecules. 2022;27(23):8113. Published 2022 Nov 22. doi:10.3390/molecules27238113
  • Filippova EI. Antiviral Activity of Lady's Mantle (Alchemilla vulgaris L.) Extracts against Orthopoxviruses. Bull Exp Biol Med. 2017;163(3):374-377. doi:10.1007/s10517-017-3807-x
  • Tasić-Kostov M, Arsić I, Pavlović D, et al. Towards a modern approach to traditional use: in vitro and in vivo evaluation of Alchemilla vulgaris L. gel wound healing potential. J Ethnopharmacol. 2019;238:111789. doi:10.1016/j.jep.2019.03.016

En résumé, les mots clés de l’alchémille
Syndrome prémenstruel, dysménorrhées, endométriose, insuffisance progestative, astringent, diarrhée, tanins.

Nous vous proposons les produits suivants :

FIFTY ONE

Pré-ménopause et ménopause légère 24/24

32,90 €
FIFTY NIGHT

Bien vivre sa ménopause la nuit - En duo avec Fifty Day