Zinc

Le zinc est un oligo-élément, il ne se trouve qu’à l’état de traces dans l’organisme, soit l'équivalent d'environ 2 g en tout, dont 60 % sont concentrés dans les muscles et 25 % dans les os.

Il est présent dans toutes les cellules, notamment dans les glandes surrénales, la peau, certaines parties du cerveau, le pancréas, l'œil, la prostate et le sperme, et participe à de nombreuses fonctions biologiques.

Historique et recherches

Le zinc a longtemps été considéré comme un oligo-élément sans grande importance. Durant les années 1920, on a découvert qu’il était essentiel à la croissance des animaux d’élevage. Il a fallu attendre les années 1960 pour comprendre qu'il jouait aussi un rôle très important dans la santé humaine.
Différentes études menées dans les années 1970 ont prouvé l’efficacité du zinc dans le traitement de l’acné. Récemment, une étude à double insu avec placebo sur 300 sujets montrait la réduction de 75 % le nombre de lésions chez 31 % des sujets avec 30 mg de zinc.
En 2011, une revue conclut que le zinc diminuerait la durée et la gravité des symptômes du rhume, à condition qu’il soit administré dans les 24 heures suivant l’apparition des premiers symptômes. De plus, pris à titre préventif pendant au moins 5 mois, il réduirait l’incidence du rhume ainsi que la quantité d’antibiotiques prescrits chez les enfants.
Des essais à double insu avec placebo menées chez des sujets de plus de 55 ans ont permis d’observer l’effet d’une carence en zinc sur leur immunité.

Zinc - Le zinc est un oligo-élément, il ne se trouve qu’à l’état de traces dans l’organisme, soit l'équivalent d'environ 2 g en tout, dont 60 % sont concentrés dans les muscles et 25 % dans les os.

Cofacteur de plus de 300 metalloenzymes, le zinc est impliqué dans de nombreux processus biologiques.

●    Son rôle le plus important se situe au niveau de la synthèse des protéines (protéines à doigts de zinc), notamment dans la réplication de l'ADN et la transcription de l’ARN.
●    Il aide au contrôle du stress oxydatif en tant que composant essentiel de plusieurs superoxydes dismutases (SOD), d’enzymes de réparation des acides nucléiques, ou de protéines capables de fixer les radicaux libres.
●    Il joue un rôle essentiel dans la réponse immunitaire innée et adaptative: production des macrophages, maturation et différenciation des lymphocytes B et T via la thymuline (dépendante du Zinc), protection des lymphocytes de l’apoptose. Il améliore également la réponse antivirale et inhibe la réplication et  l’entrée des virus dans nos cellules.
Remarque COVID: la chloroquine augmente la biodisponibilité du zinc.
●    Il participe au bon équilibre neuropsychologique via le bon fonctionnement des récepteurs aux neurotransmetteurs GABA et Glutamate/NMDA.
●    Il est nécessaire à la sécrétion d’insuline et réduit l'insulinorésistance (baisse de la glycémie à jeun et postprandiale, baisse du HOMA à des doses de 50 mg de zinc*).
●    En inhibant la 5-alpha réductase, le zinc diminue la production de sébum au niveau de la peau; il agit sur l'inflammation de l’acné et favorise la cicatrisation des lésions (synthèse de kératine et collagène).
●    Il intervient au niveau de la vision en favorisant le métabolisme et le transport de la vitamine A, et du goût, en tant que cofacteur de la gustine, enzyme des papilles gustatives.
●    Il joue un rôle important dans la fertilité en participant à la spermatogenèse et à sa protection contre l’oxydation, et à la production des oestrogènes chez la femme.
●    Il intervient dans la formation (en tant que cofacteur d’enzymes) et la composition de la trame osseuse (cristaux d'hydroxyapatite notamment).
* La limite de sécurité est fixée à 30 mg, au-dessus il peut y avoir des effets délétères sur le HDL cholestérol.

Naturellement présent dans l’alimentation, en particulier dans les crustacés, la viande rouge, les légumineuses, ou encore les céréales entières, il doit cependant être apporté de façon quotidienne car contrairement au fer il ne peut pas être stocké dans l’organisme.

  • Quantités de zinc pour 100 g d’aliments:
  • Huîtres Pacifique, crues/cuites vapeur: 16-33 mg
  • Foie de veau, sauté/braisé: 9-12 mg
  • Boeuf, épaule, flanc/surlonge, braisé :7-11 mg
  • Champignons shiitakes séchés :10 mg
  • Foie de boeuf/porc, sauté/braisé: 6-7 mg
  • Palourdes en conserve: 3 mg
  • Poulet, viande brune, bouilli :3 mg
  • Légumineuses cuites: 2-3 mg

Les meilleures sources de zinc étant d'origine animale, les végétariens devraient s'assurer d'un apport suffisant en consommant céréales entières, légumineuses, noix et graines en quantités adéquates.
Les alcooliques, les diabétiques, les personnes souffrant de troubles rénaux ou de troubles de l'absorption digestive (maladie de Crohn, par exemple) courent davantage de risques de souffrir d'une carence en zinc. Les personnes atteintes du VIH sont souvent carencées en zinc.

Les apports recommandés sont de 11 mg de zinc pour les hommes et femmes enceintes/allaitantes et de 8 mg pour les autres femmes, en cures de 2 mois renouvelable. Pour les enfants, entre 2 et 8 mg sont suffisants.


Le bisglycinate de zinc, forme amino-chélatée du zinc, permet une meilleure absorption par rapport à d'autres formes d'apport (3 fois plus importante qu’avec de l’oxyde de zinc et du picolinate de zinc). Il garantit une haute biodisponibilité et une très bonne tolérance digestive.

Il est important de prévoir un intervalle de 2h avec les repas et la prise de certains médicaments:

  1. dont l'absorption peut être diminuée à cause du Zinc: strontium, cyclines, fluoroquinolones;
  2. diminuant la bonne absorption du Zinc: antiacides, contraceptifs oraux,  calcium, fer.

Il est intéressant de faire des cures aux changements de saisons pour booster les défenses immunitaires, pour les allergies (asthme, eczéma, urticaire), en cas de problèmes dermatologiques (acné, vergetures, vieillissement cutané), chez les sportifs pour une bonne activité musculaire,…
En pharmacie, boutique bio ou herboristerie, on le retrouve sous forme de gélules, ampoules (Granions), eau de zinc-cuivre pour les paupières (catalyons)

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des aliments et des compléments alimentaires contenant du zinc. Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que ces produits peuvent prétendre contribuer :

●    à la synthèse normale d’ADN,
●    au métabolisme acido basique normal,
●    au métabolisme normal des aliments, des glucides (sucres), des acides gras, de la vitamine A,
●    aux fonctions intellectuelles normales,
●    à la fertilité et à la reproduction normales,
●    à la synthèse des protéines,
●    au maintien des os,
●    au maintien et la beauté des cheveux, des ongles et de la peau,
●    au maintien de concentrations normales de testostérone dans le sang,
●    à la vision normale,
●    au fonctionnement normal du système immunitaire,
●    à la division cellulaire,
●    à la protection des cellules contre les radicaux libres (effet antioxydant).

L’OMS recommande la supplémentation en zinc:
●    dans la prévention et le traitement des infections respiratoires basses en association avec d’autres oligo-éléments,
●    dans le traitement des diarrhées chez les enfants et les patients HIV+ (action sur les rotavirus).

Sources : 

Le Zinc - Bienfaits (Acné, Immunité), Sources, Posologie (passeportsante.net)
Zinc : substance active à effet thérapeutique - VIDAL
Zinc (nutriment) — Wikipédia (wikipedia.org)
Carence en zinc : symptômes et sources | Granions
DUI physionutrition de Grenoble 2021-2022

RELAX VALERIANE

Endormissement difficile et réveil nocturne

23,90 €
BOOST VITAMINE B12

Votre allié santé essentiel à tout votre organisme

29,90 €
CYCLIC MELATONINE 1.8

Dormir plus vite et plus profondément

28,90 €