Accueil Plantes & Actifs Racine d’ortie dioïque

Racine d’ortie dioïque

Consommée dès la préhistoire pour ses qualités nutritives exceptionnelles, l’ortie jouit de propriétés médicinales reconnues depuis l’Antiquité.

Dénomination et description de la plante

Dans la famille des Urticaceae, il existe 2 sortes différentes d’ortie:

  1. Ortie dioïque (Urtica dioica), grande ortie, ortie piquante,
  2. Ortie brûlante (Urtica urens), petite ortie, grièche.

Herbacée vivace, envahissante, de 60 à 120 cm de haut, à feuilles opposées acuminées, recouvertes de poils urticants et hérissés (la pointe de ces poils durs et coniques se brise lors d'un contact et injecte les substances urticantes qui y sont contenues).
Le système racinaire est composé d’une racine pivotante qui se ramifie en radicelles fines permettant à la touffe d’ortie de s’étendre.

Racine d’ortie dioïque - Consommée dès la préhistoire pour ses qualités nutritives exceptionnelles, l’ortie jouit de propriétés médicinales reconnues depuis l’Antiquité.

Consommée dès la préhistoire pour ses qualités nutritives exceptionnelles, l’ortie jouit de propriétés médicinales reconnues depuis l’Antiquité. En interne comme en externe, les feuilles avaient de multiples usages alors que la racine était utilisée en interne dans le traitement des diarrhées et de l’asthme allergique. Ce n’est qu’à partir des années 1980 que la racine est employée pour traiter les troubles prostatiques et améliorer le confort urinaire.
En 1995, une étude menée sur 2080 sujets traités avec un mélange d'extrait de racine d'ortie et d'extrait de palmier nain (Serenoa repens) a donné des résultats concluants. Deux autres études à double insu de 24 semaines vs placebo ont confirmé l’efficacité de cette même association avec des extraits normalisés de 320 mg de palmier nain et 240 mg d’ortie par jour.
De plus, l’extrait de racine d’ortie a été aussi efficace que les médicaments classiques finastéride et tamsulosine, au cours de deux essais d’une durée d’un an.

La plante entière est médicinale: ses feuilles sont riche en minéraux (plus de 20%: silicium, fer, calcium, magnésium), oligo éléments (cuivre, zinc, soufre,...), vitamines (C et B), acides aminés et polyphénols alors que sa racine contient des principes actifs spécifiques comme les lectines, polysaccharides, stérols, lignanes, céramides, acides gras et tanins.
Les métabolites secondaires de la racine d’ortie ont des propriétés pharmacologiques marquées. Les principaux flavonoïdes sont la quercétine, le kaempférol et la rutine. Ces flavonoïdes ont des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires, pouvant limiter les dommages oxydatifs responsables de certaines maladies chroniques comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et les maladies dégénératives.

Les composants de la racine d’ortie lui confèrent ainsi de nombreux bienfaits:

  • antiproliférative sur le tissu prostatique par inhibition de la fixation de la SHBG (Sex hormon binding protein) à son récepteur (grâce aux lectines et polysaccharides); on observe par conséquent une réduction de l’hypertrophie de la glande et des troubles mictionnels (stades I et II);
  • diminution de la conversion des androgènes en oestrogènes par inhibition de l’aromatase (qui convertit la testostérone en 17-bêta-œstradiol) grâce à ses acides gras; ceci entraîne une augmentation de la fraction de testostérone libre dans l'organisme;
  • activité anti inflammatoire par inhibition de la cyclooxygénase et de la lipoxygénase, et à la production des cytokines; lutte contre les prostatites;
  • diminution de la peroxydation lipidique et augmentation de l’activité du système de défense antioxydant (grâce aux composés phénoliques) jouant ainsi un rôle protecteur contre l’hépatotoxicité;
  • vasorelaxation par relargage du NO (oxyde nitrique endothélial) entraînant un effet hypotenseur;
  • amélioration du nombre et la motilité des spermatozoïdes, inhibition des effets indésirables induits par la nicotine sur la qualité du sperme (avec les extraits hydro-alcooliques);
  • astringente (grâce aux tanins).

La racine d’ortie peut se retrouver sous différentes formes galéniques. Les produits sont disponibles en pharmacie, herboristerie ou magasin bio:

  • décoction : 4 à 6 g de racine (selon la commission E) ou 1,5 g (1 càc) de racine finement coupée (selon Wichtl et Anton) dans de l’eau froide à porter à ébullition durant 1 min, reposer 10 min et filtrer, à boire 2 à 3 fois/j en cure d'1 mois, à renouveler si besoin;
  • extrait normalisé poudre en gélules: 240 mg d’extrait de racine d’ortie / j;
  • extrait de plantes fraiches standardisé (EPS): 5 à 10 ml / j dans un peu d’eau (disponible en teinture mère ou extrait fluide également).

Elle existe aussi sous forme de teinture mère et d’extrait fluide.

Son utilisation est contre-indiquée en cas d’oedèmes (gonflements dus à des troubles cardiaques ou rénaux); également en cas de grossesse (effet abortif suspecté - pourtant aucun cas rapporté chez l’homme et utilisé à l'époque comme tonique chez les femmes enceintes ou allaitantes).
Par manque d’études cliniques, elle est déconseillée chez les enfants de moins de 12 ans.

Concernant les interactions médicamenteuses, prudence avec les fluidifiants sanguins antagonistes de la vitamine K (ortie riche en vit K) et le lithium (baisse de la lithémie).
La racine d’ortie peut interagir avec le fer : diminution de son absorption avec les tanins de la plante.
Des effets indésirables tels que irritation gastrique, peau brûlante et interruption de la miction peuvent apparaître en cas de prise d’infusions en très grande quantité.

La Commission E, l’OMS et l'ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie) reconnaissent l'usage de la racine d'ortie pour soulager les difficultés de miction (fréquence excessive et miction nocturne) reliées à hypertrophie bénigne de la prostate (phases I et II).

Sources

Guide des contre-indications des principales plantes médicinales - Michel Dubray (édition Lucien Souny)
Ma pharmacie naturelle idéale - Dr Christine Cieur (édition Terre vivante)
Ortie - Bienfaits, Usages, Posologie, Avis (passeportsante.net)
Ortie — WikiPhyto
Ortie dioïque - Phytothérapie - VIDAL
Mise en valeur du potentiel nutritionnel et thérapeutique de l’ortie dioïque (Urtica dioïca L.) - Dans Hegel 2016/3 (N° 3), pages 280 à 292

RELAX VALERIANE

Endormissement difficile et réveil nocturne

23,90 €
BOOST VITAMINE B12

Votre allié santé essentiel à tout votre organisme

29,90 €
CYCLIC MELATONINE 1.8

Dormir plus vite et plus profondément

28,90 €