Accueil Plantes & Actifs N-Acétylcystéine

N-Acétylcystéine

La NAC peut être prescrite pour fluidifier les sécrétions bronchiques et ainsi faciliter l’expectoration

Qu’est-ce que la N-acétylcystéine ?

La N-acétylcystéine (NAC) ou acétylcystéine est une molécule synthétique qui dérive d’un acide aminé, la L-cystéine. Historiquement, la NAC a été introduite en médecine dans les années 1960 en tant que médicament pour traiter des pathologies pulmonaires associées à l’hypersécrétion de mucus puis en 1970 en tant qu’antidote de l’intoxication au paracétamol.

A partir des années 1990, la NAC a commencé à être proposée sous la forme de complément alimentaire ayant pour objectif la prévention de certaines maladies, le renforcement du système immunitaire ou encore la détoxification après exposition à certaines drogues ou au tabac.

N-Acétylcystéine - La NAC peut être prescrite pour fluidifier les sécrétions bronchiques et ainsi faciliter l’expectoration

La synthèse de la NAC s’effectue soit par bio-fermentation soit par un procédé chimique d’acétylation de la L-cystéine.
  
Les modes d’actions présumés de la NAC font encore l’objet de nombreux débats au sein de la communauté scientifique. En effet, cette molécule est notamment présentée comme capable d’une part de réduire les ponts disulfures des protéines de mucus et d’autre part de piéger les oxydants. Toutefois, ces hypothèses sont insuffisantes en conditions physiologiques et de plus, la NAC doit être considérée comme une prodrogue, ce qui signifie qu’il faut prendre en compte l’activité biologique de ses métabolites. 
Une fois dans l’organisme, la NAC se transforme en cystéine par désacétylation. La cystéine intervient dans de nombreuses réactions biochimiques (formation des phanères et de la peau, production d’acides gras, production d’hormones). En outre, la cystéine s’associe au glutamate pour former le glutathion, un des plus puissants antioxydants fabriqués par l’organisme.

La N-acétylcystéine (NAC) ou acétylcystéine est une molécule synthétique qui dérive d’un acide aminé, la L-cystéine. Historiquement, la NAC a été introduite en médecine dans les années 1960 en tant que médicament pour traiter des pathologies pulmonaires associées à l’hypersécrétion de mucus puis en 1970 en tant qu’antidote de l’intoxication au paracétamol. A partir des années 1990, la NAC a commencé à être proposée sous la forme de complément alimentaire ayant pour objectif la prévention de certaines maladies, le renforcement du système immunitaire ou encore la détoxification après exposition à certaines drogues ou au tabac.

La NAC a été très largement étudiée au cours des 60 dernières années et de nombreuses propriétés ont pu lui être attribuées :

  1. Action mucolytique.
  2. Restauration du taux de glutathion.
  3. Modulation du stress oxydatif.
  4. Modulation de l’inflammation et de l’immunité avec diminution de la production des cytokines pro-inflammatoires et prolifération des lymphocytes T.
  5. Hépato-protection et neutralisation des métabolites toxiques du paracétamol.
  6. Chélation des métaux lourds.
  7. Restauration de l’homéostasie du glutamate chez des sujets souffrant de troubles neuropsychiatriques.

Etant données les multiples actions de la N-acétylcystéine, ses applications cliniques potentielles sont très larges et suscitent l’intérêt des chercheurs tout particulièrement dans les maladies induites par le stress oxydatif et dans les situations où l’homéostasie du glutamate est altérée.

L’acétylcystéine fait partie des médicaments considérés comme essentiels pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En tant que médicaments, les spécialités qui en contiennent sont soumis à des autorisations de mise sur le marché délivrées en France par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et à l’échelle européenne par l’Agence européenne des médicaments (EMA). Ces autorisations prévoient une indication dans les troubles de la sécrétion bronchique ainsi qu’une indication dans l’intoxication aiguë par le paracétamol.
En ce qui concerne les compléments alimentaires contenant de la NAC, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a interdit les allégations relatives à l’augmentation de la synthèse du glutathion, au soutien du système immunitaire ainsi qu’au soutien des fonctions détoxifiantes hépatiques.

En France, la N-acétylcystéine se présente sous la forme de :

  • Poudre pour solution buvable en sachet (médicament disponible sans ordonnance).
  • Solution injectable pour perfusion (médicament réservé à l’usage hospitalier).
  • Complément alimentaire, généralement en gélules ou comprimés. 

Sphère pulmonaire

Il est clairement établi que la NAC peut être prescrite pour fluidifier les sécrétions bronchiques et ainsi faciliter l’expectoration, à raison de 200 mg, trois fois par jour (soit 600 mg) pendant 8 à 10 jours, dans les épisodes de rhumes et bronchites aiguës avec toux grasse. 
Certaines études suggèrent un bénéfice léger à long terme (traitement durant entre 3 et 6 mois) chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) mais uniquement chez les personnes ne suivant aucun autre traitement.
Au sujet du COVID-19     , des chercheurs ont observé que l’administration de 600 mg à 1200 mg par jour de NAC pendant 14 jours a permis de réduire la gravité de la maladie et les risques de complication chez les sujets inclus.

Prévention de certains cancers

Selon une étude datant de 1999, la prise journalière de 800 mg de NAC jouerait un rôle protecteur contre le cancer du côlon chez les sujets atteints de polypes.
A la dose de 1200 mg par jour, un effet protecteur aurait été observé contre les cancers liés au tabac. 
Toutefois, chez plus de 2500 patients atteints de différents cancers, l’administration de 600 mg de NAC par jour n’aurait apporté aucun effet contre le risque de récidive.

Intoxications et empoisonnements

La NAC est le meilleur antidote en cas d’intoxication au paracétamol. Son efficacité est indiscutable mais il faut l’administrer dans les 8 à 10 heures qui suivent le surdosage. En dehors de l’intoxication au paracétamol, l’effet de la NAC face à d’autres empoisonnements fait actuellement l’objet de nombreux travaux de recherche. Son utilisation serait bénéfique en cas d’empoisonnement aux métaux lourds (plomb, cadmium, chrome et mercure). De plus, la NAC présenterait un intérêt dans la prévention de la néphropathie induite par les produits de contraste, cependant, les données actuelles sont insuffisantes pour en généraliser l’utilisation.

Ovaires polykystiques et infertilité

Deux essais cliniques ont permis de démontrer que l’ajout au traitement de référence de 1200 mg de NAC par jour pouvait déclencher l’ovulation chez les femmes présentant une infertilité associée au syndrome des ovaires polykystiques. Le traitement n’est toutefois pas efficace en cas d’infertilité de cause inconnue.

D’autres pistes ?

La recherche scientifique orientée sur les utilisations thérapeutiques la NAC est très active et l’état de nos connaissances est susceptible d’évoluer rapidement. Des pistes prometteuses semblent se dessiner dans de nombreux domaines comprenant entre autres la cardiologie et la neuropsychiatrie mais pour l’heure les données sont encore insuffisantes. 

La N-acétylcystéine présente un très bon profil de tolérance. Les effets secondaires sont peu fréquents à rares. Il s’agit principalement de troubles digestifs : nausées, vomissements ou diarrhée. Cependant, des effets de nature anaphylactoïde et des réactions d’hypersensibilité ont été rapportés.

La NAC est contre-indiquée en cas de grossesse ou d’allaitement, en cas d’ulcère gastroduodénal, en cas d’hypersensibilité et en cas de cystinurie. Sous la forme de complément alimentaire, elle n’est pas conseillée chez l’enfant.
Il faut faire preuve de prudence en cas d’asthme (risque de bronchospasme) et chez les patients ayant des difficultés d’expectoration (risque de surencombrement bronchique). De plus, il est déconseillé de l’associer à des médicaments irritants au niveau digestif.

Quelques interactions médicamenteuses sont à signaler : 

  • Diminution de l’effet de la carbamazépine (antiépileptique).
  • Augmentation de l’action des inhibiteurs de l’enzyme de conversion (antihypertenseurs).

Nous aborderons dans cette partie uniquement l’achat de la NAC sous sa forme de complément alimentaire puisque dans sa forme médicamenteuse il faut obligatoirement passer par l’intermédiaire d’un professionnel de santé.
La première chose à faire est d’évaluer concrètement la pertinence d’une supplémentation en N-acétylcystéine. Nous privilégierons son utilisation dans certaines situations : nécessité de fluidifier les mucosités, prise au long cours de paracétamol, exposition à des métaux lourds ainsi que de façon plus générale toutes les situations pouvant conduire à une déplétion en glutathion (notamment infections et tabagisme). 
Comme toujours avec les compléments alimentaires, il convient de se questionner sur la qualité du produit (quelle est sa provenance ? S’agit-il d’un laboratoire réputé ? Est-ce de la qualité pharmaceutique ?).
Il faudra également s’intéresser au dosage. Dans la plupart des cas, les doses utiles sont comprises entre 600 et 1200 mg par jour. 

Les sources de cet article et les références des études

Moldéus P, Cotgreave IA. N-acetylcysteine. Methods Enzymol. 1994;234:482-92. doi: 10.1016/0076-6879(94)34119-2. PMID: 7808322.
Pedre, Brandán, et al. "The mechanism of action of N-acetylcysteine (NAC): The emerging role of H2S and sulfane sulfur species." Pharmacology & therapeutics 228 (2021): 107916.
Raghu G, Berk M, Campochiaro PA, Jaeschke H, Marenzi G, Richeldi L, Wen FQ, Nicoletti F, Calverley PMA. The Multifaceted Therapeutic Role of N-Acetylcysteine (NAC) in Disorders Characterized by Oxidative Stress. Curr Neuropharmacol. 2021;19(8):1202-1224. doi: 10.2174/1570159X19666201230144109. PMID: 33380301; PMCID: PMC8719286.
Tenório MCDS, Graciliano NG, Moura FA, Oliveira ACM, Goulart MOF. N-Acetylcysteine (NAC): Impacts on Human Health. Antioxidants (Basel). 2021 Jun 16;10(6):967. doi: 10.3390/antiox10060967. PMID: 34208683; PMCID: PMC8234027.
Assimakopoulos SF, Aretha D, Komninos D, Dimitropoulou D, Lagadinou M, Leonidou L, Oikonomou I, Mouzaki A, Marangos M. N-acetyl-cysteine reduces the risk for mechanical ventilation and mortality in patients with COVID-19 pneumonia: a two-center retrospective cohort study. Infect Dis (Lond). 2021 Nov;53(11):847-854. doi: 10.1080/23744235.2021.1945675. Epub 2021 Jun 29. PMID: 34182881.
EU Register on nutrition and health claims, EFSA
Vidal.fr

RELAX VALERIANE

Endormissement difficile et réveil nocturne

23,90 €
BOOST VITAMINE B12

Votre allié santé essentiel à tout votre organisme

29,90 €
CYCLIC MELATONINE 1.8

Dormir plus vite et plus profondément

28,90 €